Retraitement des déchets organiques : l'hérésie française

30% des déchets des ménages sont de nature organique ! Où vont-ils ? dans une poubelle !

Ils s’ajoutent aux tonnes de déchets organiques produits par l’industrie agro-alimentaire, les restaurateurs, les cantines, etc.

La loi française prévoit d’obliger les ménages à retraiter ces déchets... en 2025 !

Alors que dans de nombreux pays en Europe, notamment en Espagne, voire jusqu’en Sardaigne, des conteneurs pour les recevoir sont disposés un peu partout.

À Barcelone, sur les plages, dans l’aéroport, etc. Preuve que cela est possible !

Ces déchets ont une valeur économique, soit pour en faire du compost et enrichir les sols sans produits chimiques, soit pour fabriquer du méthane, donc de l’énergie...

Énergie que l’on gaspille à tout va pour brûler ou faire disparaître ces déchets ! Et que le citoyen paye, évidemment !

On marche sur la tête !

Si l’on fabriquait de l’énergie avec toute cette manière organique gaspillée, ne pensez-vous pas qu’elle pourrait à terme coûter moins cher au consommateur que du pétrole ou du gaz importés ?

Et donc favoriser son pouvoir d’achat ? Tiens, là on a changé de rubrique ! Pour revenir à celle qui préoccupe le plus les Français !

Alors, Monsieur le Président, revoyez au plus vite cette loi idiote : créez les conditions pour retraiter ces déchets, et mettez au rencard le nouveau système d’obligation – répression prévu pour 2025, un mode de fonctionnement dont l’État a le secret depuis si longtemps...

La planète et les Français vont en sauront gré.

Pour vous faire une idée du non-sens actuel et de la mollesse de ses ambitions, lisez la communication du gouvernement sur le sujet :

https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/biodechets?fbclid=IwAR2aVyBB0t1uyghWOp0eajiOUs7__oeny6prAC4rozW0YEFIsMFulypdWE8

PS : Cette proposition est directement liée aux problématiques liées à un tourisme responsable !

Combien de tonnes de déchets organiques sont-ils produits chaque année par le Club Med, la restauration, les croisiéristes, les structures touristiques implantées dans les stations balnéaires ou de montagne?